HOMMAGE A OUSMANE ISSOUFI MAIGA ! (Par Pr Farouk KEITA, Membre du Comité de Pilotage)

Quoi dire pour rendre hommage au Président du Comité de pilotage du Dialogue Inter-Maliens, un homme hors du commun ? Étaler son bon travail quand il était PM et avant ? Souligner la rigueur et la richesse de ses principes ? Insister sur sa grande courtoisie et sur son respect absolu des personnes ? Mettre en évidence son sens de l’État et de la primauté du bien public ?

Je voudrais, pour ma part, mettre l’accent sur l’homme et ses qualités personnelles d’intelligence, de courage, de loyauté et d’abnégation. En laissant de côté sa rugosité, sa voix haute et forte qui fait fuir, mettre l’accent sur sa capacité de faire passer l’atteinte du but poursuivi avant la recherche de son prestige personnel.

Je passerai rapidement sur la qualité exceptionnelle de son intelligence. Le mot « brillant » vient tout de suite à l’esprit de ceux qui l’ont connu. Mais ce qui m’a surtout frappé, c’est que Ousmane Issoufi MAIGA ne se contente pas de bien comprendre une question complexe : il cherche toujours à l’analyser d’un point de vue original pour en faire ressortir des aspects jusqu’alors ignorés et, souvent, y proposer des solutions inattendues.

Ousmane MAIGA est courageux. Il n’a pas peur du risque. Il est prêt à sacrifier son repos bien mérité pour le combat harassant de Président du Comité de Pilotage du Dialogue Inter-Maliens afin que les maliens se parlent, s’acceptent et se pardonnent.

Je voudrais également souligner sa très grande loyauté et son esprit d’équipe. Pendant ces trois mois Ousmane MAIGA a été incontestablement un vrai leader et, n’eurent été sa rigueur, sa compétence et son expérience d’organisateur et de planificateur, le travail aurait été difficile malgré le bon bureau qui était à ses côtés : Professeur Jean Bosco Konaré, Boubacar Sow et Abdoulaye Nantoumé. C’est vrai aussi qu’en face, il y avait un Comité rempli de cadres compétents, soucieux du Mali, des commissions soudées, prêtes pour la tâche, prêtes pour le Mali ! Et Ousmane était toujours là et acceptait volontiers de participer activement à toutes les commissions.

Par sa personnalité, OIM en impose réellement. Peu soucieux de sa gloire personnelle, il est prêt à s’effacer pour faire triompher la cause qu’il défend.  

OIM fut un grand haut fonctionnaire, un grand ministre des Finances, un grand premier ministre et homme d’État.

 Avant de terminer cet hommage, je voudrais saluer tous les membres du Comité de Pilotage du DIM, tous les délégués venus des régions, des ambassades et des consulats pour leur sacrifice et leur abnégation, leur amour pour le Mali, malgré le dos cassé de certains (dixit Mr Sangho).

Que le Seigneur Miséricordieux exhausse nos vœux, Qu’IL accueille mon frère Samassékou et ma sœur Nana Sangaré au Paradis Éternel, que notre pays soit ce que nous voudrions qu’il soit.

Longue vie et très bonne santé à tous les membres du comité de pilotage et à son Président.

Vive le Colonel Assimi GOITA et ses compagnons,

Vive la transition

Que Dieu bénisse et protège le Mali.

  Bamako, le 13 mai 2024

  Pr Farouk Camara.

Contacts