RECOMMANDATIONS DU DIALOGUE INTER-MALIENS : LE PRESIDENT GOITA A DIT « DILIGENCE »

Huit minutes auront suffi au Président de la Transition pour sceller la suite à donner aux recommandations du Dialogue national. « Pour ma part, j’engage les organes de la Transition à prendre les dispositions qui s’imposent pour la mise en œuvre diligente et le suivi des recommandations que vous avez formulées au nom du Peuple Malien » a instruit le Colonel Assimi GOITA devant une salle Djeliba SISSOKO du CICB comble, en cet après-midi du vendredi 10 mai 2024.

C’est dire que le Dialogue Inter-Maliens aura été un train à grande vitesse en trois mois, à travers ses différentes phases et aura quitté la gare à guichet fermé. Il aura pris tous les Maliens en gare comme le long des rails pour rendre le processus inclusif. « Je voudrais lancer un appel à tous ceux qui n’ont pas participé au Dialogue afin qu’ils rejoignent les autres Maliens en vue de bâtir une paix durable, conditions essentielles de tout développement », a poursuivi le Président de la Transition qui démontre que la porte reste ouverte pour le chantier de la paix au Mali.

Le Président GOITA a initié le Dialogue et a trouvé en l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA le pilote parfait pour conduire le train. Après un processus réussi, la cérémonie de clôture a été mise à profit par le Chef de l’Etat pour féliciter le Président du Comité de pilotage. « Je voudrais exprimer ma gratitude au Président du Comité, Monsieur Ousmane Issoufi MAIGA, pour avoir réussi à rassembler les Maliens autour de l’essentiel en quelques semaines », a-t-il souligné devant les applaudissements nourris de l’assistance.

La phase nationale du Dialogue Inter-Maliens, tenue du 06 au 10 mai 2024 au CICCB, ferme trois longs mois de débats entre tous les maliens sans ingérence étrangère en vue de dégager de nouvelles voies du vivre ensemble, de la Paix et la Réconciliation nationale.

Dans son intervention pleine d’émotions, le Président du Comité de Pilotage est revenu sur les conditions de déroulement du Dialogue en rappelant l’esprit qui y a prévalu. « Les échanges et discussions ont été intenses autour des priorités ciblées par les participants : les questions de sécurité, de défense, la construction d’infrastructures sans lesquels pour eux, la sécurité n’aura pas de sens autant dans les régions qu’au niveau local ; la production et la transformation de nos produits locaux en vue d’assurer la sécurité alimentaire pour tout le pays. Les participants au Dialogue inter-Maliens sont unanimes à inviter leurs compatriotes au travail pour réaliser toutes ces priorités » a-t-il résumé.

Il a insisté sur la participation des nombreux acteurs qui ont concouru à la réussite des travaux. C’est avec émotion qu’il a adressé ses remerciements à tous les partisans et ces nombreux acteurs.

Avant le discours du Président du Comité de Pilotage, le Rapporteur général, Boubacar SOW a lu la synthèse des recommandations des cinq commissions thématiques et son adjoint, Abdoulaye NANTOUME, lui, a lu six résolutions dont deux sur la thématique de la Paix et de la Réconciliation nationale. Quant à Madame Seck Oumou SALL, elle a lu les motions de remerciements.

Comme lors de la cérémonie d’ouverture, le monde de la culture était là avec une prestation de la jeune troupe du Conservatoire Arts et métiers Multimédia Balla FASSEKE qui a terminé par l’exhibition d’une banderole avec le message : « Dialoguons entre nous Maliens ».

C’est dire que le Dialogue devrait rester un processus permanent pour les Maliens dans la construction du Mali Koura.

AS/CCOM-DIMPR/100524

 

Contacts