GRANDES ATTENTES POUR LE DIALOGUE INTER-MALIENS QUI S’ACHEVE CE VENDREDI

Cinq jours de travaux intenses au CICB et comme au cinéma, on est tenté de dire que le clap de fin aura lieu ce vendredi après-midi pour ce grand rassemblement citoyen et démocratique du Peuple malien. Le Président Assimi GOITA, qui aura été au début et à la fin, l’avait dit lors de la cérémonie d’ouverture de la phase nationale du Dialogue Inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale : il s’agit de construire une nouvelle architecture de paix pour le Mali, après plusieurs années de conflits et face au défi du terrorisme.

Cela a été également rappelé par le Président du Comité de Pilotage, Ousmane Issoufi MAIGA, ce matin dans la salle des Banquets lors de dernière plénière avant la cérémonie de clôture.

Les quelques cinq cents délégués réunis au CICB depuis le lundi 06 mai ont bien entendu le message présidentiel et de la plus belle manière car chaque délégué représente une localité, une juridiction administrative ou une corporation et tous sont au fait de ce que leurs compatriotes vivent.
A travers les cinq thématiques, les Délégués ont passé au crible tous les problèmes qui assaillent la Nation malienne. La paix et la réconciliation sont en filigrane de toutes les thématiques car la défense, l’économie, la politique entre autres ont pour socle et pour fin la paix.

Les attentes sont grandes pour ce dialogue. La demande sociale la plus forte reste bien la sécurité et cela a été débattu de long en large. Les Délégués ont fait ressortir le ressenti de leurs parents, de leurs voisins, de leurs concitoyens et les échanges, dans la passion souvent et surtout dans la grande courtoisie, doivent permettre ce vendredi après-midi d’aboutir à des recommandations et résolutions qui reflètent les aspirations du Peuple malien.

L’économie et le développement durable ont eu tous les égards et c’est un changement radical de paradigme que souhaitent les délégués qui réclament plus d’infrastructures pour soutenir le développement local.

Les Délégués n’ont pas perdu de vue les dynamiques géopolitiques actuelles et tous saluent la création de l’AES dont ils souhaitent voir une accélération dans la vulgarisation des textes de création auprès des peuples des trois pays membres.

Les attentes sont grandes pour le Dialogue Inter-Maliens et les Maliens attendent d’en entendre, rien qu’en bien, avant que les rideaux ne soient baissés ce vendredi après-midi.

AS/CCOM-DIMPR/100524

 

Contacts