QUELQUES PHRASES CLES CAPTEES AU COURS DU PROCESSUS DU DIALOGUE INTER-MALIENS

Du 05  février 2024, jour d’installation du Comité de Pilotage au 05 mai 2024, veille de la phase nationale, étape ultime du Dialogue Inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale, le train du Dialogue a été rempli et les wagons bien animés. Le Mali, la Paix, l’unité, la réconciliation, le vivre ensemble sont des mots clés qui sont revenus dans tous les discours, des communes au régions en passant par les Ambassades, les Universités.

S.E Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, à l’occasion de la Cérémonie d’installation des Membres du Comité de Pilotage du Dialogue Inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation Nationale :

« La tâche qui vous attend est donc des plus exaltantes. Vous aurez à créer les conditions d’un dialogue franc et sincère entre les Maliens de manière inclusive, afin que nul ne se sente exclu. Toutes les voix doivent être écoutées et tous les avis doivent pouvoir s’exprimer. Il s’agit donc, comme le dit l’expression populaire, de laver le linge sale en famille ».

 

Ousmane Issoufi MAIGA, Président du Comité de Pilotage du Dialogue inter-Maliens, lors de la cérémonie de Remise du rapport des Termes de Référence au Président de la Transition :

« La tâche qui vous attend est donc des plus exaltantes. Vous aurez à créer les conditions d’un dialogue franc et sincère entre les Maliens de manière inclusive, afin que nul ne se sente exclu. Toutes les voix doivent être écoutées et tous les avis doivent pouvoir s’exprimer. Il s’agit donc, comme le dit l’expression populaire, de laver le linge sale en famille ».

 

Colonel Lamine Kapory SANOGO, Gouverneur de la région de Koulikoro, lors de la phase régionale :

« Cet engouement est la manifestation concrète que la région de Koulikoro adhère totalement à l’initiative du Président de la Transition. Nous avons là la démonstration d’une participation active et de qualité ».

S.E Cheick Mahamadou Cherif KEITA, Ambassadeur du Mali auprès de la République fédérale d’Allemagne, lors de la phase Ambassade/Consulats :

« Le Dialogue inter-Maliens est un dialogue entre nous maliens sans arbitre ou autre interférence internationale. Il s’agit pour nous de nous parler dans la convivialité afin de trouver des solutions par nous-mêmes à nos problèmes ».

Ambassadeur Amadou Thiam, au nom des autorités diplomatiques maliennes en France :

« Cette initiative mérite d’être saluée comme une belle opportunité de sortie de crise ».

 

Mme DEMBELE Mariam DIARRA, déléguée communale à la phase régionale à Sikasso :

 « L’histoire nous interpelle !  C’est nous les Maliennes et les Maliens, filles et fils de ce pays qui allons faire le Mali ».

Abdallah FASKOYE, Gouverneur de Dioïla :

« Il ne s’agit pas d’une affaire de politiciens, de société civile ; ou d’homme ou de femmes, ou autres, mais de citoyens maliens tout court. Nous avons fait appel à tout le monde y compris les chefs de services ».

Madame Traoré Mariam SISSOKO, épouse de feu Général Président Moussa TRAORE :

” Ne désespérons jamais du Mali. Si le Mali réussit, c’est tout le continent africain qui va réussir.”

Pr Dioncounda TRAORE, Ancien président par intérim du Mali, recevant une délégation du Comité de Pilotage :

«Il s’agit là d’un problème qui n’est ni simple, ni facile. Il faut donc chercher à en connaitre les causes, afin de pouvoir éliminer ses conséquences. le travail du Comité de Pilotage doit se faire sur la base de la sincérité, de la vérité et d’une grande liberté. Être libre de s’exprimer ne signifiant pas manquer de respect ou dire n’importe quoi. Vous êtes notre espoir ! ».

Madame KEÏTA Aminata MAÏGA, épouse de Feu Président Ibrahim Boubacar KEITA, recevant une délégation du Comité de Pilotage :  

” Votre mission [Comité de pilotage] n’est pas facile. Mais je sais que le Comité est constitué d’hommes qui connaissent le Mali…Il faut que les gens se parlent, mais sans émotion et sans folklore ».

 Le représentant des communicateurs traditionnels de N’Gabacoro-Droit, Kati :

 «Ce Dialogue est une invitation à tous les Maliens de retourner à nos valeurs traditionnelles, pour la plupart, abandonnées et de remettre le Mali débout dans le concert des nations ».

Mme KEITA Fanta DIALLO, épouse de Feu Président Modibo KEITA, recevant une délégation du Comité de Pilotage :

 « c’est cela qui aura toujours été la volonté de mon défunt mari. Il a toujours prêché pour un Mali en paix avec des Maliens unis dans leur diversité ».

Mamadou DABO, président du Comité des experts de la Maison de la Presse :

« Le Mali et son président font la fierté sur le Continent et au-delà et chaque malien doit maintenir cette flamme. La presse jouera son rôle lors du Dialogue Inter-Maliens ».

 Mamadou Bouya dit Boua SIMPARA, coordinateur des chefs de quartiers de la Commune II: 

« Le Président Assimi a beaucoup fait dans la réhabilitation des légitimités traditionnelles. La preuve, elles sont mentionnées dans la nouvelle constitution et feront partie du Sénat. Dans la même continuité, ce Dialogue nous invite à réfléchir pour un nouveau Mali avec un nouveau malien. Nous le remercions pour le choix porté sur Ousmane Issoufi MAIGA que nous connaissons au Mali pour sa rigueur, son sens élevé de l’État et du travail bien fait ».

 Oumar Tatam LY, Ancien Premier ministre :

« Ce type de concertation est toujours utile même s’il faut regretter que les formules précédentes aient eu des fortunes diverses ».

 AS/CCOM-DIMPR/050524

Contacts