TIC-TAC POUR LA PHASE NATIONALE DU DIALOGUE INTER-MALIENS

Comme le tic-tac d’une montre, le compte à rebours s’accélère pour le Dialogue Inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale. Le processus annoncé par le Président de la Transition, dans son message à la Nation le 31 décembre 2023, a pris l’allure d’un train à grande vitesse cette première semaine du mois de mai avec la phase nationale qui démarre précisément le 6 mai 2024 au CICB.

« Capitalisant les avancées réalisées dans le cadre du processus de paix, et tirant les enseignements des défis qui subsistent, j’ai pris l’option de privilégier l’appropriation nationale du processus de paix, en donnant toutes ses chances à un dialogue direct Inter-maliens pour la paix et la réconciliation, afin d’éliminer les racines des conflits communautaires et intercommunautaires », telle était la phrase magique prononcée par le Chef de l’Etat pour semer la graine de ce processus vital dont les Maliens ont fini de s’approprier, lors de ce premier semestre 2024.

A la suite de l’annonce dans son discours, le Président, fidèle à sa promesse, a mis en place dès le mois de janvier 2024, un Comité de Pilotage pour réfléchir, nourrir et conduire le processus. L’accélérateur a été maintenu avec, dès le 02 février, la nomination des membres du Comité de Pilotage présidé par l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA, composé de plus de cent personnes de tous les horizons socio-professionnels, politiques, confessionnels, les Maliens de la Diaspora, de toutes les générations, en tenant comme des femmes, des jeunes, des personnes vivant avec le handicap.

La suite est connue : installation du Comité de Pilotage le 05 février, organisation d’un atelier de validation des Termes De Référence (26-29 février), remise du document des TDR au Chef de l’Etat le 04 mars, la tenue des phases communales (13-15 avril), régionales, District, Ambassades et Consulats (20-22 avril) ainsi que dans les Universités de Bamako et Ségou (19, 20 et 22 avril). La participation des Universités est originale d’où leur érection par le Président du Comité de Pilotage en 21è région du Dialogue Inter-Maliens.

Le Comité de Pilotage, sous la conduite du Président Ousmane Issoufi MAIGA, a fait de l’inclusivité, l’âme du processus du Dialogue inclusif afin, comme l’a voulu le Chef de l’Etat, qu’aucun Malien ne soit laissé au bord de la route. C’est dire que la voiture ou le train, c’est selon, a de la place. Ce qui explique la campagne intensive d’information menée à l’endroit des Forces vives de la Nation. Ainsi du 1er avril jusqu’à l’orée de la phase nationale, ces forces dans leur diversité ont été entretenues par le Comité de Pilotage. Visites aux Institutions de la République, aux anciens Chefs d’Etat et leurs épouses, aux anciens Premiers ministres, rencontres avec les Autorités administratives indépendantes, les Autorités et légitimités traditionnelles, les Confessions religieuses, les Organisations socioprofessionnelles et de la Société civile, les associations de femmes et de jeunes, les Syndicats, les partis politiques, la presse, tout le monde a été informé, sensibilisé et imprégné des objectifs du Dialogue Inter-Maliens.

De toute cette campagne, l’on retient une quasi réceptivité pour cette opportunité nouvelle de construction de la paix et de la réconciliation nationale. Chaque force rencontrée a eu l’occasion de décliner ses idées, ses critiques et ses contributions.

La phase nationale qui se tient du lundi 06 mai au 10 mai 2024 au CICB sera l’ultime étape de consolidation de tous les échanges, de tous les rapports des régions et des missions diplomatiques et consulaires, des contributions des universités, des institutions, des autorités administratives indépendantes, des chercheurs, afin de permettre aux Délégués d’élaborer un document de référence qui trace, pour la Nation malienne, les sillons d’une paix durable. Tel que le souhaite le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi GOITA, initiateur du Dialogue Inter-Maliens.

AS/CCOM-DIMPR/010524

 

Contacts