DIALOGUE INTER-MALIENS : REFLEXIONS SUR LA « COLLINE DU SAVOIR »

Le Dialogue inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale est au centre d’un atelier de trois jours qui prend fin ce lundi après-midi à la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique sur la colline de l’université, à Badala.

Cet atelier regroupe les Recteurs et Directeurs généraux des institutions d’Enseignement supérieur, les Doyens et Directeurs des Instituts universitaires, les enseignants-chercheurs et administrateurs de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ainsi que des responsables du corps enseignant des Instituts universitaires. Tout ce beau est appelé à réfléchir sur le processus du dialogue en cours à travers le pays et qui engage l’ensemble du Peuple malien.

Pourquoi cet atelier universitaire ? Le Comité de Pilotage du Dialogue inter-Maliens, dans ses réflexions, a vu la nécessité d’impliquer le monde universitaire aux réflexions et aux débats. Après des échanges entre le Comité de Pilotage et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, une commission a été mise en place pour l’organisation de trois conférences dont deux à Bamako et une à Ségou et deux ateliers, dont un à Bamako et un à Ségou, au niveau de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

C’est ainsi que les conférences de Bamako se sont déroulées le 17 avril 2024 à la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion et le 18 avril 2024 à Kabala à l’institut Confucius.

Dans son discours d’ouverture, le Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a salué le Comité de Pilotage pour avoir pris l’initiative d’associer le monde universitaire au dialogue. Avant d’ajouter : ” C’est clair que notre pays a de gros soucis sécuritaires, des soucis de paix et de cohésion sociale. Le vivre ensemble est très difficile, voire impossible. Que faire pour revenir à la normale ? Que faire pour que cet état de fait continue ? Que faire pour que le pays se redresse ? Que faire pour que notre pays se tienne debout pour toujours ? Que faire pour que notre pays soit un havre de paix, de joie, de bonheur ? Bref, que faire pour avoir le mieux vivre ensemble ? ». Certainement qu’à l’issue de l’atelier le monde universitaire trouvera des réponses idoines à ces questions.

Pour sa part Madame le Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille qui a présidé la cérémonie d’ouverture (le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique étant en mission) a vivement remercié les enseignants pour leur implication dans le Dialogue. Elle a réaffirmé l’engagement du Gouvernement à tout mettre en œuvre pour la réussite du Dialogue.

Au terme de l’atelier, d’importantes recommandations sont attendues de la part de la « Colline du savoir ».

Des recommandations qui ne manqueront sans doute pas d’enrichir les débats.

CHS/CCOM-DIMPR/220424

Contacts