LA DIASPORA ET LES MISSIONS DIPLOMATIQUES DU MALI A L’HEURE DU DIALOGUE INTER-MALIENS

C’est dans treize missions diplomatiques que le Comité de pilotage a dépêché un délégué mais la bonne nouvelle est ailleurs : le Dialogue inter-Maliens de déroule dans la quasi-totalité des missions diplomatiques et consulaires du Mali sur les cinq continents.

Hymnes nationaux, prières et minutes de silence ont ponctué les cérémonies d’ouverture ici et là.

Dans le journal télévisé du 20 avril 2024, l’ORTM a pu nous donner un aperçu de la ténue des concertations dans quelques-unes d’elles. « Le Dialogue inter-Maliens est un dialogue entre nous maliens sans arbitre ou autre interférence internationale. Il s’agit pour nous de nous parler dans la convivialité afin de trouver des solutions par nous-mêmes à nos problèmes », s’est réjoui l’Ambassadeur du Mali auprès de la République fédérale d’Allemagne.

C’est au Consulat du Mali à Paris que se sont retrouvés, pour leur part, les Maliens de France. « Cette initiative mérite d’être saluée comme une belle opportunité de sortie de crise », a commenté Amadou Thiam au nom des autorités diplomatiques maliennes dans l’Hexagone.

L’Ambassadeur du Mali au Ghana, Oumar KONATE a réuni ses compatriotes dans la grande salle de conférence de la mission diplomatique. A ces assises d’Accra prennent part les délégués des communautés maliennes vivant dans les régions du Ghana mais aussi du Bénin et du Togo. « Aucun sujet n’est tabou dans ce dialogue franc », a dit le diplomate à ses compatriotes très enthousiastes et vite repartis en cinq groupes thématiques pour réfléchir sur leur part des solutions.

Pour les Maliens de New York, « il est temps que les Maliens prennent leur destinée en main, au lieu de continuer à prendre les ordres de l’étranger », comme cela s’est dégagé des discussions lancées par l’Ambassadeur Issa KONFOUROU qui avait à ses cotés le délégué du Comité de pilotage, Dr Bréma Ely DICKO.

A Tamanrasset en Algérie, les résidents maliens ont pris d’assaut le Consulat pour ne pas être en marge de ces concertations qui doivent ouvrir de nouvelles voies de la paix et de la réconciliation. Il en est de même à Tripoli, en Libye, à Rabat au Maroc, à Brazzaville au Congo, à Conakry en Guinée, à Rome en Italie, à Abidjan en Côte d’ivoire ou à Bruxelles en Belgique.

AS/CCOM-DIMPR/200424

Contacts