PHASE COMMUNALE DU DIALOGUE INTER-MALIENS : TOUR D’HORIZON DE TROIS JOURS DE DEBAT DIRECT

«Il n’y aura pas d’absence au dialogue car tous ceux qui sont intéressés, seront présents.

Les thèmes sont à la hauteur des enjeux actuels. Tâchons d’y penser ! » telle est la réflexion de MBK, un internaute sur le processus du Dialogue. Les populations à travers les communes du Mali on semblé l’entendre au regard de la forte mobilisation.

Ce troisième jour est réservé au rapportage des travaux de groupe avec de sortir le rapport final pour la plupart en début de soirée. « A Douentza, les quinze communes ont participé au Dialogue et les écoles et centres multifonctionnels ont été mis à profit au cours de ces trois jours », rapporte le délégué du Comité de Pilotage, Col.   Badra Aliou SISSOKO.

Et que dire du compte-rendu fait par cette association locale de Ménaka pour laquelle « la phase communale du Dialogue inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale a officiellement débuté ce 13 avril, marquant un jalon crucial dans la quête de stabilité et d’harmonie nationale. Ménaka et Gao, prennent part cet événement historique, accueillant ainsi de nombreux participants, témoignant de l’engagement résolu des communautés locales à contribuer à l’avenir pacifique du Mali.

Ces régions, malgré les défis sécuritaires persistants, voient converger des représentants de nombreuses localités telles qu’Anderramboukane, Inekar, Tinabaw, Anouzagren, Tamalat, Tidermène, Azgarat, Ménaka, Talataye, Indelimane, Djebok et bien d’autres encore. Leur présence témoigne de la volonté collective de nos populations à surmonter les obstacles et à trouver une solution consensuelle pour résoudre la crise multidimensionnelle qui affecte notre nation depuis plus d’une décennie.

En dépit des menaces sécuritaires omniprésentes, ces populations courageuses restent déterminées à soutenir les efforts du Président de la Transition le Colonel Assimi GOITA en vue de trouver des solutions durables aux défis complexes auxquels le Mali est confronté. 

L’engagement indéfectible de ces communautés est un symbole d’espoir et de résilience dans un contexte où la paix et la réconciliation demeurent des aspirations vitales pour l’avenir de notre pays ».

Mme Aicha Sidi Mohamed, une femme leader de Kidal et participante « souhaite que tous les enfants du Mali se donnent la main, travaillent ensemble pour l’honneur et la dignité du Mali ».

A Diola, le Gouverneur de la Région Abdallah FASKOYE et le délégué du Comité de Pilotage, Zoumana N’Tji DOUMBIA ont salué l’engouement, l’engagement et l’intérêt porté par les participants dans les communes.

A Gao, Taoudeni, Bougouni, les personnes interrogées se félicitent du caractère inclusif illustré par le nombre requis de participants qui a été largement dépassé dans les différentes communes.

A Sitakily, dans la région de Kidal, c’est un climat d’entente qui est attendu de ce Dialogue, selon le maire M’Bemba SISSOKO.

Après la phase communale, le Dialogue se déportera dès le 20 avril prochain dans les chefs-lieux de région avec la phase régionale, District de Bamako, Ambassades et Consulats.

 AS/CCOM-DIMPR/150424

(sources :  ORTM)

Contacts