DANS LES COMMUNES DE BAMAKO, LE DIALOGUE INTER-MALIENS BIEN PARTI

Il est midi passé, ce samedi 13 avril 2024. Le thermomètre a déjà dépassé 40 degrés mais cela ne semble guère dissuader les Bamakois qui vaquent à leurs occupations. C’est le cas de la centaine de délégués au Dialogue inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale au niveau de la Commune 1, mairie de Korofina. Pas de courant, une forte chaleur, une salle obscure mais l’ambiance est citoyenne.

Les débats ont débuté depuis plus de deux heures et sur les visages la fatigue ne s’annonce pas. C’est dans cette ambiance qu’arrive la délégation du président du Comité de Pilotage du Dialogue inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale, M. Ousmane Issoufi MAIGA. « Nous sommes venus pour témoigner nos encouragements et nos félicitations pour la mobilisation dont vous faites montre. Dans ce Dialogue, tel que l’a dit le Président de la Transition, tous les Maliens, sans exclusive, sont invités à y participer, à se parler, parler de tout et même de ce qui fâche. C’est pour le Mali », leur a lancé le président qui, visiblement, ne veut pas prendre beaucoup du temps des délégués.

La délégation du Président du Comité de pilotage s’est ensuite lancée vers le centre de la Commune II, à Bakaribougou, à la Maison des Handicapés. Ici également c’est la même ambiance malgré l’exiguïté de la salle. Le coordinateur des chefs de quartiers, membre du présidium, répondant à l’adresse du président MAIGA, s’est appesanti sur les vertus du Dialogue inter-Maliens. « Le Président Assimi a beaucoup fait dans la réhabilitation des légitimités traditionnelles. La preuve, elles sont mentionnées dans la nouvelle constitution et feront partie du Sénat. Dans la même continuité, ce Dialogue nous invite à réfléchir pour un nouveau Mali avec un nouveau malien. Nous le remercions pour le choix porté sur Ousmane Issoufi MAIGA que nous connaissons au Mali pour sa rigueur, son sens élevé de l’État et du travail bien fait », a-t-il lancé avec une voix nouée par un brin d’émotion.

En Commune III, la délégation a trouvé les participants au Dialogue déjà repartis dans les salles de commission et les petits plats mis dans les grands. Mme le Maire, Djiré Mariam DIALLO, tout en souhaitant la bienvenue à la délégation, s’est réjouie de la participation massive des parties prenantes au Dialogue.   Il en était de même en Commune IV où la coupure de courant n’a pas été un handicap et un plan B a été trouvé pour deux commissions installées au rez-de-chaussée d’un bâtiment en forme de hangar sans mur d’enceinte, ce qui laisse entrevoir une forme de Toguna tel que veut l’esprit du Dialogue qui puisse ses valeurs dans nos mécanismes endogènes de discussion et de négociation de la paix. « Votre visite démontre qu’il y a des responsables mis en mission au niveau national et qui ne veulent rien laisser au hasard. Nous vous promettons des conclusions fortes et constructives au terme de nos concertations », a rassuré M. SISSOKO, le président de la commission Économie et Développement durable.

Dans l’interview accordée à la presse à la fin de la visite dans les quatre communes, le Président du Comité de Pilotage s’est dit satisfait de ce qu’il a vu et entendu, avec des délégués inspirés et engagés dans le débat.

Le Président et sa délégation envisagent de répéter le même exercice dans les communes V et VI ce dimanche.

(AS/CCOM-CP-DIMPR/13-04)

 

Contacts