DIALOGUE INTER-MALIENS : AUTORITES, LEGITIMITES TRADITIONNELLES, RELIGIEUSES ET LES CHASSEURS S’ENGAGENT

Le Mali va vivre au rythme du dialogue inter-Maliens, des échanges entre concitoyens sans aucune intervention extérieure. En prélude au démarrage effectif de ce dialogue dès ce samedi 13 avril 2024, au niveau des communes, le Président du Comité de Pilotage, Ousmane Issoufi MAIGA a initié une série de rencontres d’explication avec les forces vives de la Nation, dont les Autorités et légitimités traditionnelles, les confessions religieuses ainsi que la confrérie des chasseurs.

Se rencontrer, s’écouter et s’entendre. C’est sous ce triptyque que le Président du Comité de Pilotage du Dialogue Inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation a placé cette rencontre. Tout en informant les autorités et légitimités traditionnelles, les confessions religieuses ainsi que la confrérie des chasseurs sur le processus en cours, Ousmane Issoufi MAIGA entend aussi recueillir leurs avis et conseils. Il a d’abord fait la genèse sur ce qui a déjà été fait depuis l’annonce faite par le Président de la Transition, lors de son message à la Nation le 31 décembre 2023, de sa volonté d’organiser un dialogue entre Maliens afin qu’on puisse aller vers la paix et la réconciliation.

Un processus qui aura vu la mise en place du Comité de Pilotage, la nomination de ses membres, la tenue de l’atelier de validation des Termes De Références avec la participation des représentants de l’ensemble des régions du Mali et des Maliens de la Diaspora, et la remise du rapport final de la première étape au Chef de l’État. C’est maintenant que la seconde phase du processus va commencer.

Concrètement, dira le Président du Comité de Pilotage, le dialogue proprement dit va démarrer dans l’ensemble des communes du Mali du 13 au 15 avril. Une étape qui sera suivie par la tenue du même dialogue au niveau régional, du District de Bamako et des Ambassades et Consulats du 20 au 22 avril 2024. Les résultats de ces différentes concertations seront analysés avant d’être soumis à la phase nationale du Dialogue qui aura lieu à Bamako du 6 au 10 mai 2024 et dont les cérémonies d’ouverture et de clôture seront présidés par le Chef de l’État.

Les hôtes du jour du président du Comité de Pilotage ont fortement salué cette initiative et y ont marqué leur entière adhésion. Pour eux, le Mali a besoin de paix et de réconciliation. Et le temps est venu pour que les Maliens se parlent directement en toute franchise et sans aucune autre intervention extérieure.

Les confessions religieuses ont fait des bénédictions pour que le processus du dialogue inter-Maliens puisse être couronné de succès. Les autorités et légitimités traditionnelles et la confrérie des chasseurs se sont engagés à disséminer l’information afin que chaque Malien se sente concerné et que tout le monde puisse se mobiliser.

 

Contacts